0

« Local to Global » une journée à l’Accelérateur de PWC Luxembourg

Pendant que Ben visitait les startups irlandaises, j’ai participé à une journée de rencontre entre investisseurs et entrepreneurs organisée par PwC’s Accelerator Luxembourg.

pwc

Le principe est simple : 22 startups pitchent leur projet devant une assemblée composée d’entrepreneurs, d’investisseurs et d’invités qui notent chaque prestation. 3 prix sont distribués à a fin de la journée : « La startup la plus prometteuse », « le meilleur pitch », et « le coup de coeur ».

Voici en quelques lignes une description des sociétés qui ont présenté leur projet :

logo-CEDEXIS

Basée à Portland aux Etat-Unis, Cedexis effectue un monitoring des performances des principaux datacenters et infrastructures internet dans le monde et permet « d’optimiser la performance perçue des utilisateurs finaux ». Je n’ai pas compris au travers du pitch comment cela fonctionne mais à priori il y a déjà certains gros clients.

VISUEL_HYT_-_2HYT est une société Suisse qui devinez… a inventé une montre de luxe avec un système hydride fluide et mécanique. La montre contient deux pistons qui poussent un fluide jaune pour afficher les heures. Les minutes et secondes sont affichées via un mécanisme classique. Le pitch était très clair, c’est celui que j’ai préféré et la montre est magnifique. Maintenant, pas évident de décoler avec une nouvelle marque dans le marché des montres de luxe Suisse.

Capture d’écran 2013-03-23 à 19.12.36

BioEthic est une société belge qui a découvert une molécule qui utilise la propriété anti-adhésive de la betaine et qui est très efficace contre les inflammations et les thromboses. Ils ont réalisés les essais cliniques et souhaitent se développer industriellement.

body-pic510-510x340-11448Enfin du logiciel. BoardMaps est une startup Russe qui édite une solution sur tablette destinée aux conseils d’administration. Organiser les réunion, documenter les décisions, voter électroniquement…L’interface est vraiment sympathique et pour peu qu’ils arrivent à trouver les canaux de communication vers les CA, ça peut marcher.

cryonicCryonic n’est plus vraiment une startup. C’est une société française, basée à Besançon et qui produit des appareil portatif pour projeter du froid sur les hématomes. Ceux qui suivent régulièrement les compétitions sportives, et notamment le rugby ont probablement déjà vu cet appareil lors de la coupe du monde de rugby. Ils cherchent des fonds pour pouvoir se développer pour le grand public.

010871961
Et voici une startup plus classique. ZeeRabbit fournit un kit de développement qui s’intègre aux jeux (mobile et desktop) et permet aux joueurs de gagner des points qu’ils peuvent ensuite convertir dans le monde réel. Leurs concurrents étant aujourd’hui présent uniquement aux US, ils souhaitent s’implanter en Europe.

Watreco_800
Watreco est basée au Luxembourg et développe une technologie qu’ils ont nommée H2O vortex qui permet de générer du froid en restant très écologique.

Logo_azienda
hicare développe une plate-forme complète de Business Intelligence, de la base de données aux outils de création de dashboards. Ce marché est déjà très occupé et je ne vois pas bien comment ils vont pouvoir s’imposer face aux géants du secteur et aux solutions open source disponibles. Bonne chance…

Les autres sociétés que j’ai vues étaient caprotec qui a brevêté une technologie permettant d’accélérer la recherche médicale sur les molécules, RooX une plate-forme de « Customer Experience Management » à laquelle je n’ai rien compris, LuxCloud qui offre des solutions SaaS dédiées aux PME et WACHT&TROY qui vends des bijoux en kit que l’on peut assembler soit même et réutiliser en fonction de l’occasion.

Il y avait également un panel dédié au « Futur de la relation entre les investisseurs et les entrepreneurs » pendant lequel les intervenants étaient assez convaincus que la nature de ces relations allait changer assez fondamentalement, sans dire en quoi…

Je n’ai malheureusement pas pu rester pour voir les pitchs des 11 autres sociétés l’après-midi ni la remise des prix.

Ce que j’ai retenu

C’est intéressant de se rappeler que les startups ne sont pas toutes dans le monde de l’internet. Les réseaux accueillent de plus en plus de sociétés classiques avec de vrais produits et provenant de secteurs industriels et c’est plutôt encourageant pour la créativité. Intéressant aussi de voir pas mal de projets venant de Russie.

La plupart des sociétés avaient déjà passé une première étape et étaient présentes pour booster leur développement (d’où le nom d’accelerator sans doute). En bref, une expérience intéressante et un regard différent sur le monde des startups et de l’investissement.

Scroll to top