2

Apple, l’instinct du tueur

applecutJe ne suis pas un utilisateur d’AppGratis. Je ne me suis même jamais intéressé à ce genre d’applications. Cependant, je n’en suis pas moins révolté par le traitement qui leur a été infligé par Apple. Car c’est une chose que de veiller à ses intérêts mais c’en est une autre que d’être incohérent et de trahir ses partenaires. Et ce qu’a fait Apple à AppGratis, n’est rien d’autre qu’une sinistre trahison, une décision de bureaucrate qui, le nez dans le réglement, supprime d’un coup sur le clavier les efforts et les espoirs d’une équipe entière. Sans autre forme de procès. Un jour je t’approuve, le lendemain, je te vire. Pourquoi? Mais parce que je le peux, mon ami.

Seulement s’indigner ici ne sert à rien, désolé pour la mode vis-à-vis de ce concept. Le problème est simple: jouer sur le terrain de quelqu’un d’autre a toujours été dangereux pour les développeurs. Demandez à ceux qui ont essayé de développer pour Facebook, les malheureux. Je suis certain qu’ils rêveraient d’un partenaire comme Apple, aussi peu fiable soit-il.

C’est l’occasion de rappeler qu’il vaut bien mieux se tourner vers des plateformes ouvertes si l’on veut minimiser des risques. Ou à défaut de vraiment ouvert, au moins avec des règles claires. Jamais Microsoft n’est tombé aussi bas dans ses relations avec sa communauté, idem pour Google. Ensuite, décider de développer pour une ou l’autre plateforme devient simplement une question commerciale, avec la gestion des risques qui lui est associée.

AppGratis a été poignardée dans le dos mais cette startup savait qu’elle tournait le dos à un psychopathe. Cela n’excuse pas l’acte mais au moins il l’explique. Et pour ma part, je ne mettrai jamais dans une telle situation. Comme le faisait remarquer Johan sur notre communauté Google+, de bien mauvaises surprises risquent d’attendre les développeurs de ces nouveaux clients emails qui font fureur en ce moment, vous savez, Mailbox et les autres. Qu’ils ne viennent pas pleurer lorsqu’un manager blasé de chez Apple abattra le couperet sur eux.

Scroll to top