2

Le futur de la réalité augmentée

Cet article est un guest post par David Henderson McCartney, directeur de production chez InterAtlas, une société spécialisée dans la cartographie 2D et 3D. L’article le plus détaillé du blog jusqu’à ce jour. Merci David!

Peintures murales

-32000 ans: Grotte de Chauvet

Depuis l’aube de l’humanité, les hommes créent et utilisent la réalité augmentée… Les tablettes près-historique étaient les grottes, ou nos ancêtre dans le sud de la France ont crées les premiers ‘Vine’ du monde. Et pourquoi? Tout simplement pour maitriser, changer et ainsi augmenter la réalité, car la réalité augmentée n’est rien d’autre qu’un système de communication.

Reproduire le monde sur les parois des grottes était pour nos ancêtres le moyen d’expliquer leur environnent. Wikipédia existe en fait depuis très longtemps, sous la forme de splendides messages laissé pour les générations futurs.

Plus tard l’homme du néolithique améliore ses techniques de représentation du monde, sous la forme des premiers plan de ville, des première villes du monde, le foursquare de l’époque!

RA_2

-6200 ans – Catal Hyük, Anatolie


Il est donc indéniable que l’homme à toujours cherché à interagir avec son environnement, en le changent pour le meilleur et parfois pour le pire. Les échanges commerciaux furent et sont toujours un des plus grand moteur d’interaction, la route de la soie en est le meilleur exemple, car malgré les barrières des langues, des distances, les hommes ont réussi à communiquer avec les outils de réalité augmentée de l’époque.

La Description du Monde de Marco Polo, qui raconte son voyage le long des routes de la soie, fut également le premier best sellers du monde (après la bible), un ouvrage qui a inspiré un certain Christophe Colomb.

La base de la réalité augmentée

Avant tout nous avons besoin de connaître le monde pour l’augmenter. La base est donc la cartographie du monde, que ce soit en deux ou en trois dimensions. Rendons ici à César ce qui est à César, ce n’est pas Google ou Apple qui les premiers ont commencé à offrir une carte de notre planète mais bien Microsoft avec TerraServer.

Aujourd’hui, nous avons d’un côté les levés aériens (par satellite ou par avions) et de l’autre les levés terrestre (à voiture ou à pied) et pour l’instant chacun s’accommode de l’autre mais ne travaillent pas ensemble. Nous avons donc une représentation suffisamment précise pour une aide à la navigation, mais pas encore pour guider un aveugle et encore moins pour interagir avec des objets, feux rouges, trottoir ou un livre chez un libraire.

RA_3

Modèle 3D de la ville de Paris © InterAtlas 2013 réalisé automatiquement avec la technologie Acute3D.

Cela va cependant rapidement changer, les technologies de reconstruction 3D automatiques par photographies stéréoscopiques multi-angles arrivent à maturités et vont permettre la modélisation du monde en 3D très précisément.

Rue modélisée en 3D par photographie terrestre avec la technologie Acute3D.

Rue modélisée en 3D par photographie terrestre avec la technologie Acute3D.

Quelques centimètres de précision

D’ici quelque années une cartographie 3D extrêmement précise apparaîtra sur le marché, résultant de la combinaison des photos aérienne et terrestre. En parallèles les récepteurs de positionnement par satellite vont grandement s’améliorer pour atteindre un précision de quelques centimètres, ce que les pros ont déjà aujourd’hui. Cela grâce à l’utilisation de toutes les fréquence radio des satellites couplées à de la triangulation par GSM, Wifi, etc.

Une carte très précise couplée à un récepteurs satellites très précis va permettre une géolocalisation des objets humains et non humains et leur interactions. Notre aveugle pourra ainsi être guidé et nos voitures nous ramènerons à la maison automatiquement.

Une fois la réalité capturée, nous pourrons enfin réellement l’augmenter et les systèmes têtes hautes, lunettes, lentilles, auront enfin la possibilité de marquer et de suivre les objets.

Ainsi de nouvelles technologies apparaîtrons. Pour cela il suffit de regarder les travaux de Pranav Mistry pour en avoir une idée. Les objets ferons intégralement partie de cette réalité augmentée et nous interagirons en permanence avec eux, notre monde et sa représentation synthétique.

Système Sixth Sense de Pranav Mistry

Système Sixth Sense de Pranav Mistry

Le futur de la réalité augmentée

Nous aurons donc le monde modélisé à quelque centimètres, des objets humain et non humain géo-localisé à quelques centimètres, et tout cela en interaction dans le nuage, ou de savant algorithmes se chargerons de nous comprendre, le Knowledge Graph. Nos récepteurs têtes hautes saurons avant nous ce que nous cherchons, ils communiquerons avec l’objet de nos désirs et nous y guidera par la meilleur route possible et souvent en re-calculera une nouvelle car l’essence même de la vie est le changement.

Le futur sera donc augmenté, les objets seront augmentés, les hommes seront augmentés. Il y aura eu une vie avant et une vie après la réalité augmentée, la vie augmentée, et cela dans tous les sens du terme. L’homme à déjà commencé sa mutation en homme augmenté, notre cerveau c’est déjà adapté au big data, notre manière d’apprendre, de travailler à déjà subit une révolution, et ce n’est que le début, notre culture va vivre un profond changement.

RA_6

L’évolution est pragmatique, il n’est plus nécessaire d’apprendre par cœur, nous sommes connectés à notre mémoire collective, notre cerveau change, une nouvelle forme d’intelligence va naitre, une intelligence augmentée.

Une fois notre intelligence augmentée acquise, l’homme pourra se focaliser sur ce qu’il fait de mieux, la rechercher, l’art, la philosophie. La création et laisser les objets non humain faire le reste, si Hal ne prend pas le pouvoir d’ici là…

Scroll to top