Niptech Explore – la eSanté


Après l’énergie la semaine passée, nous nous intéressons au monde de la eSanté avec Benoit Brouard, pharmacien de formation, entrepreneur et chef de produit médical chez Withings.

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/181037542″ params= »? » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Podcast: Téléchargement

Voici les liens vers quelques-unes des sociétés que nous avons mentionnées:

  • Le fameux Google Flu
  • Et le nom moins fameux Watson
  • Cardiologs, du big data pour la santé cardiaque
  • Ad Scientiam, qui se penche sur les utilisation du mobile pour améliorer la vie du patient et de la recherche médicale
  • PatientLikeMe, une façon plus raisonnable que les forums pour discuter de ses maladies
  • Carenity, un réseau francophone cette fois pour partager sur ses maladies
  • Et pour finir, Calico qui s’attaque à la question du vieillissement.

Du social, du mobile, du big data et bien d’autres angles encore donc pour un sujet qui touche à tout, qui nous concerne tous et dont on a pas fini de parler.

, ,

2 réponses à “Niptech Explore – la eSanté”

  1. En parlant de santé, déjà une analyse de sang et d’urine hebdomadaire pourrait prévenir beaucoup de soucis de santé.

    Un exemple personnel:
    Il y a une bonne dizaine d’années j’ai été très malade en soirée, on appelle SOS médecin, et un médecin de nuit, me diagnostique une indigestion/intoxication alimentaire (cohérent avec mes symptômes).
    Elle me donné un traitement (par voie veineuse, je gardais rien) qui me soulage et permets de dormir.
    Le lendemain matin, ça va beaucoup mieux, mais j’ai juste encore un peu mal au ventre.
    Ma mère (avec son instinct maternel) contacte le médecin de famille par acquis de conscience.
    Je me rends chez elle pour qu’elle m’ausculte: ça à l’air d’aller mais elle soupçonne un problème, et, pour être sûr, m’emmène au labo pour une analyse de sang.

    Quand les résultats sont tombés, mon médecin m’a fait une lettre et a contacter en parallèle les urgences où m’a emmené mon voisin.
    Je suis arrivé tranquillement à l’accueil avec ma lettre qui indiquait que je faisait une crise d’appendicite aiguë. (autant dire que la fille de l’accueil croyait à une blague)
    Le soir même je passais sur le billard: bilan péritonite…

    Dans cet exemple anodin, on voit que deux choses ont éviter le pire: l’humain et les analyses
    L’humain pour l’instinct maternel, l’intuition du médecin, l’expérience
    L’analyse: car c’est l’analyse sanguine qui a révélé que contrairement aux apparences il y avait un problème…

  2. Pour les hôpitaux, il faudrait plutôt la démocratisation de tablettes que de partir tout de suite dans la SF avec les google glass et oculus Rift.

    Ma femme est infirmière, mon frère aussi, et dans leurs hôpitaux respectifs et avec leur expérience, j’ai pu comprendre que le dossier des patients est une plaie à gérer:
    Si il est papier, il faut que les infirmiers le prennent pour distribuer les médicaments et le noter, mais les médecins en ont besoin également pour amener à leur bureau ou en discuter avec d’autres services.
    Donc le même dossier ayant besoin d’être au même moment au même endroit bénéficierait d’une gestion via tablette connectée ;)

    De plus, ils pourraient avoir des notifications de changement de constantes, de date de sortie estimée…
    Autre chose: lors de la prescription de médicaments, une vérification pourrait être faite sur les quantités et les éventuelles alertes (allergie, interactions….)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.