0

2015, la nouvelle conquête de l’ouest

conqueteOuest

Petite piqure de rappel

A une époque, le marché des smartphones était dominé par windows mobile sans aucune perspective de changement.

Puis Apple fit bouger les lignes en introduisant l’iPhone: en proposant une interface différente et plus ergonomique, ils réussirent à faire évoluer ce produit de niche vers un « must-have » pour le grand public.

Interessé par ce nouveau marché émergeant, Google (qui avait auparavant avait acheté une startup), proposa aux autres constructeurs une alternative tactile pour faire face à ce nouvel arrivant.

Microsoft ne vit pas le vent tourner: on se souvient tous de la réaction de Steve Ballmer à l’époque. Mais, voyant le vent tourner et leur part de marché fondre comme neige au soleil, ils décidèrent de revoir leur copies avec WPhone 7 puis WPhone 8.

 

Un état des lieux qui peut paraitre stable

Aujourd’hui beaucoup d’analystes pensent que le marché est définie: se partageant entre Apple et Google, Microsoft et les autres se partageant les miettes.

Pour ceux qui ont un peu de mémoire, on peut se souvenir de situations similaires qui ont bien changé depuis: Nokia pour le mobile, Kodak pour la photo, Sony pour le baladeur sonore…

Dans ce contexte, cette situation qui peut sembler définitive risque d’évoluer ces deux prochaines années…

 

Firefox OS qui continue son avancée

Mozilla avance ici sur trois fronts: d’un coté ils misent sur un OS très léger pouvant tourner sur des configurations très modeste. Ainsi ils peuvent cibler un marché souvent ignoré: celui des pays émergeants (2 milliards de clients potentiels) en proposant des smartphones aux alentours de 25 euros.

De l’autre, le père du panda roux se veut l’OS de l’ouverture, porte étendard de l’opensource. (achat éthique)

Enfin, utilisant les technologies web plutôt qu’un langage propriétaire ou complexe (objective c, swift, c#, java…) , l’entreprise souhaite attirer un grand nombre de développeurs web curieux de s’essayer au développement mobile.

Pour information, beaucoup d’applications Android et iOS sont en fait de simples applications web embarquées dans des coquilles (cordova, phonegapp..)

C’est d’ailleurs à l’heure actuelle toujours un débat:

  • développement natif (un ddéveloppementpar OS)
  • developpement multiplateforme (un langage intermediaire puis une compilation vers chaque OS)
  • developpement web (application web encapsulée)

 

Ubuntu touch: le challenger cette année

Après avoir suscité rêve et curiosité avec son projet crowfoundé « Ubuntu Edge », qui bien qu’ayant échoué fut le projet ayant récolté un chiffre record de financement (12 millions de dollars récoltés sur 32 demandés), l’OS de Cannonical s’est fait attendre.

Il reviendra sur le devant de la scène en février prochain sur du milieu de gamme (entre 200 et 400 euros).

Le nouvel entrant veut se différencier par une expérience différente du mobile.
Là où ses concurrents misent sur un OS lançant des applications distinctes, ici ils introduisent la notion de “scope”
Je vous invite à lire cet article qui détaille un peu plus cet OS qui se veut différent.

http://www.tablette-tactile.net/actualite-generale/2015-lannee-ubuntu-touch-le-premier-smartphone-sous-ubuntu-disponible-le-6-fevrier-163450/


W10 et l’unification

Le discours de Microsoft peut rappeler une célèbre trilogie: un anneau pour les gouverner tous.

La firme de Redmond souhaite vraiment avoir un seul OS pour tout son ecosystème ce qui pourrait au final être une bonne chose.

Si la convergence tient ses promesses, il sera vraiment intéressant et confortable d’investir dans cette plateforme mobile afin d’avoir un réel gain dans son quotidien numérique.

De plus, avec cette convergence, la société souhaite simplifier la vision du développement mobile: développer une fois sur votre éditeur préféré (visual studio) et déployer aussi bien vers de l’application lourde, de la tablette ou du smartphone (voir de la console).

De ce fait, son marché d’applications qui fait sa faiblesse pourrait bien voir son contenu se démultiplier grâce à ce principe de convergence.

Enfin, avec les récentes annonces vont dans ce sens: en proposant gratuitement W10, Microsoft souhaite faciliter la migration de son parc vers cette nouvelle mouture pour inciter les développeurs à développer pour ce nouvel eco-système.

Ainsi, avec une part de marché intéressante, les développeurs pourraient porter plus facilement leurs logiciels sur WPhone10 et, comme on le sait sur ce marché cela redonnerait du crédit et de l’intérêt à cet OS.

 

Conclusion

Comme vous avez pu le lire, cette année promet d’être riche en annonces et évolution de notre paysage numérique.

 

Scroll to top