2

Investissements startups 2014: L’Europe en retard

Une petite comparaison des plus gros investissements de 2014 montre le retard de l’Europe tant sur les capacités d’investissements que sur les thèmes d’investissement, qui sentent un peu 2005 si on se regarde en face. Voici donc le top 10 des investissement 2014 en Europe et aux US:

Top 10 Europe (tech.eu) Top 10 US ( tech.co)
Delivery Hero: $523 000 000 (Livraison, Allemagne) Uber: $1 200 000 000 (Transport)
Adyen: $250 000 000 (Paiement, Hollande) Cloudera: $ 900 000 000  (Big data)
Lazada: $250 000 000 (Shopping – Asie, Allemagne) Magic Leap: 500 000 000  (Réalité Augmentée)
Jumia: $150 000 000 (Online Shopping – Nigeria, Allemagne) Airbnb: 475 000 000  (Tourisme)
Ozon: $150 000 000 (Online Shopping, Russie) Palantir Technology: 440 000 000 (Big data)
Kobalt: $140 000 000 (Infrastructure Musique, UK) Privia Health: 400 000 000 (Santé)
Momondo: $130 000 000 (Comparateurs de vols, Danemark) Dropbox: 350 000 000 (Infrastructure)
Klarna: $120 500 000 (Shopping Infrastructure, Suède) Survey Monkey:  280 000 000 (Marketing)
Borro: $112 000 000 (prêt d’objets de luxe, UK) Tango Box: 250 000 000 (Messaging)
Scytl: $104 000 000 (Vote électronique, Espagne) Vice:  250 000 000  (Media)

Alors que le marché US se tourne vers les données et leur analyse, l’Europe rattrape encore son retard dans l’infrastructure e-commerce. Et elle en fait profiter les autres régions, via en particulier les fameux frères Samwer, présents massivement dans le classement européen puisque Rocket Internet est dans 3 des 4 premières places avec Delivery Hero, Lazada et Jumia. On peut dire ce qu’on veut d’eux, ils savent penser grand.

Mention spécial pour Scytl, une société que je ne connaissais pas à vrai dire et qui réussit à être un acteur global dans un marché qui va devenir crucial pour nos démocratiques: le vote électronique. Première société française, qui vient plus loin dans le classement: Blablacar, une société qui a su attendre son heure (elle a été fondée en 2004) mais qui est un bel acteur global de l’économie du partage.

Analyse et discussion dans le Niptech 262 (à venir).

Scroll to top