Dossier

La sélection des livres pour l’été

C’est l’été et il fait chaud, le slip de bain et la glacière connectée sont de sortie. Kindle et autres écrans pour certains, papiers pour d’autres, au bord de l’eau ou à l’assaut des sommets mais sans nul doute les pieds en éventail, je vous propose de découvrir une sélection des meilleurs livres qui vous feront revivre les échanges passionnés et passionnants de nos amis franco-suisse-luxembourgeois-québecois! Pour que vous emportiez un peu de Nip dans vos vacances!

TECH

ENTREPRENEURSHIP

INSPIRATION

BIOGRAPHIES

KINDLE PRIX MINIS

Si vous pensez que d’autres livres doivent être ajoutés, n’hésitez pas à le mentionner en commentaire ou sur twitter @NipTechPodcast

Uber superstartup

Vous êtes surement au courant, Uber subit actuellement quelques difficultés avec les réglementations nationales et les syndicats de taxis, en France comme aux Etats-Unis, à Paris comme à New-York. Dans n’importe quelle ville où Uber se développe, la concurrence est hostile à cette nouvelle alternative. Dernièrement c’est le tribunal de commerce de la ville de Bruxelles qui a interdit à la société d’exercer son nouveau service UberPOP dans la capitale. Ces événements récents sont l’occasion de revenir sur l’épopée grandissante de cette startup qui en l’espace de quelques années est devenue une superstartup dynamique dans les villes du monde entier.

téléchargement

Uber est nouvel entrant dans le marché des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) mettant en relation à travers une application smartphone des chauffeurs professionnels de voitures de haut de gamme avec les usagers du service. L’idée d’Uber est née en France en 2008 lors de l’événement Le Web organisé chaque année par Loïc Le Meur. Ses fondateurs sont Garrett Camp, Travis Kalanick (actuellement CEO) et Oscar Salazar.

Quelques chiffres :

  • En 2011, Uber s’internationalise et s’implante à Paris
  • En 2014, Uber est présent dans 35 pays à travers 92 villes
  • Actuellement la valorisation est de 3,5 milliards de dollars
  • La dernière levée de fonds est de 361 millions de dollars dont 261 millions de Google Ventures

Quelques investisseurs
Quelques investisseurs

En moins de 3 ans de 2011 à 2014, Uber s’est implanté dans 34 nouveaux pays à travers 91 nouvelles villes dans le monde, soit en moyenne, 2 villes par mois sur cette période.

Expansion d'Uber

Le software
Le smartphone est le seul intermédiaire entre la demande et l’offre. L’application se nourrit des tendances de ces dernières années, on retrouve notamment la localisation, le paiement en ligne automatisé, l’aspect social et le feedback instantané après la course. L’application se base sur le principe du SoLoMo (Social, Local, Mobile), mais c’est avant tout la grande simplicité de l’app qui démarque Uber de ses concurrents. Le tunnel d’achat s’effectue à travers 3 étapes : la commande, le suivi du chauffeur et le paiement automatisé.

La segmentation et la localisation de l’offre
La gamme la plus accessible est l’offre UberX qui propose des véhicules standards, cette offre est présente dans 44 villes sur 92 et dans plus de 80% des villes américaines où Uber est présent. Les UberTAXI constituent une offre similaire au service de taxis traditionnels sans le besoin de héler le taxis et de payer en liquide, seule 9 villes en disposent. UberBERLINE est l’offre haut de gamme, c’est la plus répandue, 80% des villes et 100% dans les villes asiatiques. UberVAN propose des véhicules adaptés pouvant transporter jusqu’à 7 personnes et 30% des villes en disposent, principalement les villes aux États-Unis. Enfin, UberLUX constitue un service très haut de gamme avec des voitures de luxe. Cette gamme est présente dans 5 villes (Amsterdam, Londres, Munich, Vienne et Sydney).

uber_stat

Uber ne s’arrête pas là et n’hésite pas à pousser son modèle à de nouveaux transports comme UberMOTO, lancé à Paris fin 2013 et stoppé quelques semaines après, ou encore UberCHOPPER proposant un service d’hélicoptères à la demande de New-York à Hampton. Mais c’est à travers UberPOP que Uber veut créer une nouvelle gamme bien différente. UberPOP vise à développer en Europe ce qui se fait déjà aux Etats-Unis avec Lyft, c’est à dire de proposer à des particuliers de s’improviser chauffeur pour conduire d’autres particuliers sur des petits trajets. Après Paris c’est Bruxelles et dernièrement Barcelone qui bénéficient de cette offre bas de gamme.

uber_pyramide

L’expérience Uber #Simplicité #Confort #Sécurité
Uber est une expression allemande qui signifie “au-delà”, “supérieur”. Quant au slogan “Everyone’s private driver” il met en exergue la volonté pour l’entreprise de se développer à travers le monde pour qu’un maximum de personnes en bénéficient. Uber axe sa communication autour de l’expérience de l’usage du service. Travis Kalanick décrit la philosophie d’Uber à travers cette phrase “We can change the way people live in own city” (Nous pouvons changer la façon dont les gens vivent dans leur ville).

More Uber than Cab
Au tout début, Uber se nommait Ubercab et son logo était totalement différent du logo actuel. La raison de ces changements ont été l’internationalisation d’Uber, l’intérêt était d’avoir une identité qui pouvait être comprise par tous autour du monde, or l’ancien logo se confondait avec celui de la chaîne de supermarchés française “Super U” (Paris a été la première ville hors Etats-Unis à recevoir Uber). Le nouveau logo d’Uber a été inchangé depuis 2012, ce nouveau logo répond à l’identité que Uber veut se donner : élégant, moderne, luxueux, distingué, sérieux.

uber_oldlogo

Marketing is the rule
Le succès d’Uber tient également à l’importance accordée au marketing notamment sur les réseaux sociaux. Chaque ville possède son compte twitter et relie les événements locaux dans le but de fédérer une communauté d’utilisateurs. Ci-dessous une liste d’événements :

#UberCade : Etre conduit comme le président
#OmgUberIceCream : Un camion de glaces sur demande
#UberTesla : Etre conduit dans une Tesla
#UberTree : Sapin de noël sur demande
#UberSloep : Une péniche avec chauffeur à Amsterdam
#UberMariachi : Un groupe de Mariachi pour jouer sur demande.

Mais l’un des plus jolies coups initié par Uber, a été lors du lancement d’UberX à San Francisco. Lyft, qui a été abordé un peu plus haut est un service de VTC entre particuliers. Ce qui est amusant avec Lyft c’est que chaque chauffeur disponible sur le réseau doit arborer sur l’avant de son véhicule une grosse moustache rose. Ainsi pour les débuts d’UberX à SF, Uber a organisé une campagne publicitaire intitulée “Shave the stache” (Raser la moustache) où Uber s’identifie à un rasoir pour éliminer les moustaches Lyft.

lyft

Disruptive innovation
Même si Uber n’évolue pas dans le même marché que celui des taxis (marché de maraudage), Uber est quand même considéré par les taxis et surtout par les autres services de VTC (qui eux évoluent dans le même marché) comme une innovation radicale initiée par les nouvelles technologies.

“Le nouveau ne sort pas de l’ancien mais apparaît à coté de l’ancien, lui fait concurrence jusqu’à le ruiner” Joseph A. Schumpeter

C’est ce double mécanisme, à savoir le dilemme de l’innovateur et la technologie qui garantit une longueur d’avance sur sa concurrence et par la même occasion, la survie d’Uber et son développement rapide. Ce processus s’inscrit dans une destruction créatrice au cœur des stratégies d’innovation.

radicale copie

L’atomicité du marché
J’ai fait la distinction un peu plus haut de l’existence de deux marchés qui souffrent à chaque fois qu’Uber s’implante dans une nouvelle ville. D’abord, le marché du maraudage qui identifie les services de taxis détenant une licence et qui peuvent marauder et être hélés par les clients. Et le marché des VTC qui est ouvert à condition de remplir un certain nombre de pré-requis concernant le véhicule et le chauffeur. Contrairement au marché du maraudage qui est dans une situation de monopole car le nombre d’acteurs est limité, le marché du VTC est très atomisé. Ainsi, les concurrents directs (inter-produit) d’Uber se situent dans ce second marché comme par exemple SnapCar ou Chauffeur privé à Paris. Les acteurs du marché du maraudage et du marché du co-voiturage sont alors une concurrence indirecte. De plus, les acteurs appartenant aux autres types de transports comme les transports en commun ou encore le vélib constituent une concurrence inter segment.

market

“L’offre crée sa propre demande” J.B Say

Le dernier facteur du succès d’Uber est le manque d’offre de transports de personnes dans les villes. En s’imposant comme véritable acteur, Uber amène une offre différente et donc répond à une demande mais aussi crée une nouvelle demande qui n’avait pas pour habitude de prendre des services de taxis ou de VTC auparavant.

graph_taxis&vtc

Uber a réussi à prendre de court un marché du transport de personnes établi et fragmenté. Grâce aux nouvelles technologies et au dilemme de l’innovateur Uber est parvenu avec des levées de fonds successives accompagné d’une croissance exceptionnelle et d’un marketing bien rodé à dégager un avantage concurrentiel majeur pour répondre à l’offre manquante et pour établir une stratégie d’expansion internationale rapide à travers les métropoles et mégapoles internationales, bouleversant le marché en place et poussant les Etats à reconsidérer le rôle de l’innovation disruptive et son impact sur l’économie du marché visé et sur les emplois. Alors, faut-il laisser faire l’innovation ou la réglementer pour ralentir son impact disruptif ?

Scroll to top